Même si votre voiture est immobilisée toute l’année dans le garage, cela n’exclut pas les risques de sinistres pouvant survenir. Il est ainsi nécessaire de continuer à l’assurer. Pourtant, il n’est pas indispensable de souscrire une couverture optimale, une assurance au tiers peut suffire.

Voiture au garage : quel type d’assurance auto choisir ?

Afin de choisir le type d’assurance pour une voiture au garage, le site Rouler Moins Cher vous éclaire sur les paramètres à prendre en compte. Pour tous les véhicules terrestres à moteur, le fait de rouler rarement ou de rester enfermés dans un garage ne les dispense pas d’une assurance auto. Ils doivent toujours être assurés, quels que soient les motifs d’immobilisation : incapacité médicale à conduire, réparations en cours, pas d’utilité, etc. Opter pour une assurance au kilomètre est préférable si vous n’utilisez que rarement votre véhicule, car le coût de la cotisation dépend des kilomètres parcourus. D’autre part, assurer un véhicule immobilisé ne nécessite pas de souscrire une couverture optimisée, une assurance au tiers incluant la garantie responsabilité civile suffit. Cette assurance couvre les préjudices corporels ou matériels causés à autrui par votre voiture au garage. En effet, le frein de la voiture peut lâcher, elle risque alors de rouler et de blesser quelqu’un ou de percuter une autre voiture. Il en est de même pour le carburant dans le réservoir ou la batterie qui sont d’importants facteurs de risques. Il est toutefois recommandé de prendre des garanties supplémentaires contre le vol, le vandalisme, le bris de glace ou l’incendie si votre véhicule est d’une grande valeur ou si le véhicule est stationné dans un endroit non sécurisé. Par ailleurs, une voiture immobilisée ne nécessite pas de garantie personnelle du conducteur ou d’une assistance dépannage. Ainsi, une assurance au kilomètre ou au tiers s’avère plus économique qu’une assurance intermédiaire ou tous risques.

Comment est fixé le coût d’une assurance pour voiture au garage ?

Plusieurs éléments sont pris en compte dans le calcul du coût des cotisations. Il s’agit du type de véhicule, le coût sera plus élevé si votre voiture a une grande valeur, par exemple, une voiture de collection. Votre zone géographique et votre profil de conducteur sont d’autres critères qui ont une influence sur le prix de l’assurance. En effet, l’assureur prend en compte l’âge et l’expérience au volant ainsi que le bonus-malus de l’assuré.

Est-il obligatoire d’assurer un véhicule qui ne roule pas ?

Dans le cas où votre voiture est totalement immobilisée, il est possible de ne pas souscrire une assurance auto. Toutefois, cela implique que le véhicule n’est plus en état de rouler et ne représente plus un danger pour les tiers. Pour prouver qu’il est inapte à circuler, vous devez enlever les pneus, ôter la batterie et retirer le carburateur afin d’éviter les risques d’explosion et d’incendie. À noter qu’une fois l’incapacité à rouler du véhicule est déclarée, vous ne devez plus remonter les éléments retirés en vue de la conduire sans assurance. Vous risquez ainsi de vous exposer à une amende forfaitaire de 500 euros. Faites appel à un courtier pour trouver le meilleur contrat et pour vous accompagner tout au long de la démarche.

Ajouter un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.